Biélorussie : le président incite ses concitoyens à se lancer dans la cryptomonnaie au lieu de chercher du travail peu rémunéré à l’étranger

 Biélorussie : le président incite ses concitoyens à se lancer dans la cryptomonnaie au lieu de chercher du travail peu rémunéré à l’étranger

En s’adressant aux employés de Belaruskali le 27 août dernier, à l’occasion de l’inauguration de l’usine Petrikovsky, le président, Alexandre Loukachenko, a exhorté le peuple biélorusse à rester au pays pour exploiter les cryptomonnaies au lieu de partir dans les pays voisins pour rechercher du travail très peu rémunéré dans les champs agricoles.

Utiliser l’excédent d’électricité dans le pays pour le minage crypto

Au pouvoir depuis 1994, le président Loukachenko a déjà évoqué l’idée de créer une industrie nationale de minage de bitcoins en 2019. Selon lui, son pays devrait utiliser son énergie nucléaire excédentaire pour miner des cryptomonnaies et les vendre. Cette même année, Belarusbank a déclaré qu’elle projetait de mettre en place un système d’échange de crypto contre des monnaies fiats. Pour rappel, la Biélorussie a déjà légalisé les cryptomonnaies en 2017 avec le décret sur l’économie numérique.

Il a de nouveau réitéré son idée d’exploiter les cryptos lors d’une réunion avec les travailleurs de Belaruskali le 27 août 2021, le jour de l’ouverture de l’usine minière de Petrikovsky qui est le plus grand investissement de la société d’Etat.

Selon Alexandre Loukachenko, les Biélorusses devraient arrêter de déménager en Allemagne ou en Pologne pour travailler dans les champs. D’après lui, personne ne les attend là-bas à bras ouverts. Et même si c’est le cas, c’est pour cueillir des fraises, un travail qui est médiocrement rémunéré.

Le président leur suggère de rester dans leur pays natal et exploiter l’électricité bon marché et excédentaire qui s’y trouve afin de construire des serres ou réaliser d’autres projets actifs avec l’électricité. Parmi les possibilités qu’il a évoquées figure l’extraction de la cryptomonnaie.

Pendant longtemps, la Chine a été le plus grand extracteur de cryptomonnaies au monde. Mais en raison de sa consommation massive d’électricité, elle a interdit cette activité. Ce qui fait que les mineurs sont à la recherche de nouveaux sites à exploiter. La Biélorussie pourrait être une option viable en raison de son excédent d’énergie. Mais, les dires du président Loukachenko vont plus vers la création d’une industrie minière nationale plutôt que vers une centrale accueillant des mineurs étrangers.

Julia Delor

Articles à lire