Deux-tiers des plateformes d’échanges crypto en Corée du Sud sont menacées de fermeture avec la nouvelle règlementation

 Deux-tiers des plateformes d’échanges crypto en Corée du Sud sont menacées de fermeture avec la nouvelle règlementation

A quelques jours de la date limite fixée par la Commission des services financiers (FSC) en Corée du Sud pour la mise en conformité des plateformes d’échanges de cryptomonnaies à la nouvelle règlementation, la pression est à son comble chez les investisseurs. En effet, 2 plateformes sur 3 pourraient fermer si la situation ne change pas d’ici là.

Une fermeture massive des plateformes d’échanges crypto

Le 6 septembre dernier, une réunion virtuelle a été organisée par la Commission des services financiers (FSC) et la Cellule de renseignement financier coréenne (KoFIU) pour faire part aux sociétés d’échanges d’actifs numériques qui opèrent en Corée du Sud, qu’elles soient étrangères ou locales, les nouvelles exigences règlementaires en matière d’enregistrement.

Selon cette nouvelle règlementation, les plateformes cryptos doivent s’enregistrer auprès des autorités sud-coréennes et fournir des preuves comme quoi les transactions qui sont réalisées sur leur site sont effectuées par des personnes réelles qui ont un compte bancaire à leur nom. Ces règles doivent être respectées d’ici le 24 septembre.

D’après la FSC, cette décision a été prise pour protéger les investisseurs, mais aussi pour éviter les pratiques frauduleuses, comme l’évasion fiscale ou le blanchiment d’argent.

A l’approche de la date butoir, l’étau se resserre. En effet, selon le Financial Times, la plupart des petites plateformes d’échanges d’actifs numériques sud-coréennes ne se sont pas encore conformées à la nouvelle règlementation. Plus précisément, 40 plateformes sur les 60 qui sont recensées dans le pays doivent encore mettre en place les changements requis. Si ce n’est pas le cas, on assistera à une fermeture massive de ces plateformes d’ici quelques jours.

Disparition des kimchi coins ?

Outre la fermeture massive des sociétés d’échanges crypto, 42 alcoins ou crypto alternatives pourraient aussi disparaître, selon le Financial Times. Plus connues sous le nom de « kimchi coins », ces petites crypto s’échangent notamment auprès des petites plateformes sud-coréennes. 90% du volume des échanges de kimchi coins sont assurés par ces dernières. Leur fermeture entraînera donc forcément la disparition de ces alcoins.

Les pertes estimées par le Financial Times pour toutes ces fermetures sont de 2,6 milliards de dollars. Une situation qui pourrait pousser les traders à se ruer vers les banques pour retirer leurs avoirs. Mais, ils auront des difficultés à le faire. On va alors se retrouver avec des traders soudainement pauvres, selon Lee Chul-Yi, responsable de la bourse de crypto Foblgate au Financial Times.

Matthieu

Articles à lire