EY (Ernst & Young) choisit Polygon pour sa mise à l’échelle sur Ethereum

 EY (Ernst & Young) choisit Polygon pour sa mise à l’échelle sur Ethereum

Le géant des services financiers EY (Ernst & Young), faisant partie du « Big Four », a déclaré dans un communiqué de presse publié lundi qu’il utilisera le protocole de Polygon pour déployer ses solutions de blockchain sur Ethereum. Cette décision a été motivée par la hausse des coûts et du volume de transactions sur la principale blockchain publique Ethereum.

Pour des transactions plus rapides et moins coûteuses

Ethereum est la deuxième cryptomonnaie en termes de capitalisation boursière après le Bitcoin. Malheureusement, depuis un certain temps, elle peine à faire face à la demande qui augmente avec l’explosion des tokens non fongibles (NFT) et des plateformes de finance décentralisée (DeFi). Ce problème de congestion, auquel s’ajoutent les problèmes de mise à jour du réseau, a conduit à une flambée des frais de transaction sur le réseau dernièrement. En 8 jours au mois d’août, la hausse a été évaluée à 188%.

En attendant une future grosse mise à jour du protocole, attendue dans le courant de l’année prochaine, des solutions de seconde couche se développent autour de lui afin d’améliorer sa scalabilité. Ces dernières semaines, les plateformes blockchain s’enchaînent pour fournir des solutions alternatives. Cette semaine, c’est EY qui choisit d’adapter la solution de « scaling » de Polygon afin de faire bénéficier à ses entreprises clientes des frais plus abordables et des transactions plus rapides tout en profitant de la richesse de l’écosystème public d’Ethereum.

Un ensemble d’outils puissants dans ce rapprochement

Selon le communiqué de presse, cette mise à l’échelle via Polygon permettra à EY de bénéficier d’un ensemble d’outils puissants. Elle ne permettra pas seulement au réseau multinational de services financiers d’offrir à ses clients des coûts et des délais plus prévisibles. Elle leur garantira également la sécurité et le confort d’un système fermé tout en restant en lien étroit avec le réseau public d’Ethereum. En effet, ce transfert des principales options de blockchain EY (EY Blockchain Analyzer et EY OpsChain) sur la chaîne de validation de Polygon aura également pour conséquence la création de chaînes industrielles privées.

D’un autre côté, ce partenariat permettra également à Polygon de s’affirmer parmi les solutions de seconde couche qui permettent de pallier aux dysfonctionnements et aux frais exorbitants d’Ethereum.

Matthieu

Articles à lire