Hashrate de Bitcoin : une hausse à deux reprises en 3 mois

 Hashrate de Bitcoin : une hausse à deux reprises en 3 mois

Le hashrate ou taux de hashage de Bitcoin, qui a connu une chute brutale au mois de juin, continue actuellement sa progression. Au cours des 90 derniers jours, une hausse à deux reprises a été enregistrée, soit une augmentation totale de 128% par rapport à sa valeur initiale enregistrée le 27 juin 2021 qui était à 52 Exahashes par seconde (EH/s).

Les répressions chinoises ont fait chuter le hashrate de BTC

A la fin du mois de juin dernier, les restrictions faites par les autorités chinoises à l’encontre des fermes de minage locales ont entraîné une fermeture massive de ces dernières ainsi qu’une baisse brutale du taux de hashrate de Bitcoin.

Alors qu’il a atteint son niveau record un mois plus tôt avec une valeur égale à 197.6 Exahashes par seconde (EH/s), le taux de hashage de la première cryptomonnaie est passé à 52 Exahashes par seconde (EH/s) fin juin.

De nombreuses raisons peuvent expliquer cette chute. Il y a d’abord la baisse des activités des mineurs à cause de la fermeture des fermes chinoises. Il y a aussi le fait que certains mineurs ont dû transférer leurs centres de minage en dehors de la Chine, là où les juridictions sont plus favorables au minage de Bitcoin.

Le taux de hashage est de nouveau en hausse

Deux mois après cette chute historique du hashrate de BTC, il est de nouveau en hausse. En 90 jours, il a atteint 174 exahash par seconde (EH/s) à deux reprises. Il s’approche ainsi du meilleur taux enregistré avant la chute : 197.6 Exahashes par seconde (EH/s).

Cette hausse du hashrate ne concerne pas seulement le Bitcoin. Elle touche aussi les autres cryptomonnaies, dont l’Ethereum. Tout comme le BTC, le hashrate d’Ethereum était tombé à 504 terahash par seconde (TH/s) au mois de juin. Il a aujourd’hui atteint 740 TH/s, soit une hausse de 47% depuis juin. Face à la hausse du hashrate, les questions se bousculent dans la tête sur les éventuelles explications de celle-ci. Parmi les causes possibles, on peut citer la fin de la migration des mineurs chinois. La situation ne pourra que s’améliorer davantage dans les semaines à venir avec la reprise des minages en Iran. Celle-ci a effectivement été interdite depuis quelques mois pour des raisons d’économies d’énergie.

Matthieu

Articles à lire