La Chine ne veut plus interdire le minage de Bitcoin

 La Chine ne veut plus interdire le minage de Bitcoin

La Chine, qui s’est beaucoup illustrée en 2017 par sa défiance envers les cryptomonnaies, exprime à présent un sentiment beaucoup plus favorable. Il y a seulement deux ans, l’exploitation des cryptomonnaies se voyait restreinte, de même que le trading de tels actifs numériques. Ceci, au point de pousser de grandes sociétés du secteur vers l’exil en dehors des frontières chinoises.

Dès 2018, le président de ce grand Etat déclarait cependant que la Blockchain était une technologie révolutionnaire. A présent, la cryptomonnaie ne semble plus être, en aucun cas, un « ennemi » pour la première puissance économique mondiale.

Chine Minage Bitcoin
Source : Cryptos.Net

Chine Vs cryptomonnaie : Du bannissement à l’acception

L’inquiétude montait chez les acteurs de la monnaie numérique et du minage de Bitcoin, lorsque les autorités chinoises annonçaient au mois d’avril dernier, l’interdiction des activités de minage de Bitcoins. C’est suite aux travaux de la Commission Nationale pour le Développement et la Réforme (NDRC), qu’un document officiel, portant sur les éléments de restructuration industrielle en Chine, a été actualisé. On pouvait y retrouver une liste de secteurs d’activités à supprimer, dont l’exploitation du Bitcoin.

Cette décision semblait être une simple continuité de l’attitude de la Chine face à l’argent numérique en général, même si les raisons du bannissement portaient sur des justifications d’ordre environnementales.

Une nouvelle version de ce document a cependant été publiée ce mercredi 06 novembre 2019,  et le spécialiste de la cryptomonnaie, CoinDesk, a pu relever que le cryptominage n’était plus du tout mentionné. Non pas seulement dans les activités à prohiber, mais l’exploitation du Bitcoin ou de tout autre actif numérique ne figure ni dans la liste des secteurs à encourager, ni dans celle des secteurs à restreindre.

La NDRC n’a donné pour l’heure aucune raison expliquant un tel revirement en moins d’une année.

Cet abandon du « bannissement » du cryptominage de Bitcoin laisse tout de suite entendre une plus ample acceptation du principe de monnaie numérique. Et cela fait d’ailleurs écho à la récente loi chinoise sur la cryptographie, adoptée le 28 octobre et devant entrer en vigueur en janvier 2020.

Source : Coindesk

La Chine, par la voix de ses autorités, ne tarit plus d’éloges sur la Blockchain.

«Nous devons considérer la blockchain comme une avancée importante pour l’innovation indépendante des technologies de base, clarifier les grandes orientations, augmenter les investissements, mettre l’accent sur un certain nombre de technologies clés et accélérer le développement de l’innovation en chaîne et [le développement] de l’industrie», avait déclaré le président chinois, Xi Jinping

La  prédiction de Mark Zuckerberg est-elle entrain de prendre forme ?

Le 23 octobre dernier, Mark Zuckerberg se tenait devant le Congrès américain afin de défendre son projet de cryptomonnaie, dénommé Libra. Au cours de sa plaidoirie, il a eu à aborder autant les enjeux que les défis à relever avec une telle initiative. Il n’a pas manqué non plus de mettre en exergue l’intérêt qu’il y avait pour les Etats Unis d’Amérique à adopter l’innovation majeure que propose l’association Libra.

Le président de Facebook a surtout évoqué une possible domination de la Chine dans le domaine de la cryptomonnaie.

Source : StraitsTimes

«Pendant que nous débattons de ces questions, le reste du monde n’attend pas. La Chine s’empresse de lancer des idées similaires dans les mois à venir … Si l’Amérique n’innove pas, notre leadership financier n’est pas garanti. », avait-t-il déclaré.

Moins d’une semaine après le discours de Zuckerberg, le parlement chinois adoptait sa nouvelle loi et présentait ainsi la Chine comme voulant être le pays leader en matière de technologie Blockchain

Par ailleurs, un anonyme ayant accès à la Banque populaire de Chine rapporte ceci : le Gouverneur de la Banque a signé un protocole d’accord avec le géant de la technologie, Huawei. Le but de ce partenariat serait de trouver les bonnes méthodes pour la digitalisation de la devise chinoise (le Yuan), le tout en conservant les règlementations en matière de gestion de devises et de trésorerie.

Il est vrai que la Chine évoquait déjà l’idée de créer sa propre cryptomonnaie, au moins depuis le mois d’Août de cette année. Seulement, ce nouveau fait marquant, consistant à laisser libre cours au Bitcoin dans le paysage financier national, prouve qu’une forte ambition pour la monnaie digitale est entrain de s’accélérer dans l’empire du Milieu.

Matthieu

Articles à lire