Certaines personnes connaissent peut-être l’ENS, le « Ethereum Name Service », qui se veut l’équivalent web3 du DNS. Si vous avez vu des personnes dont le nom d’utilisateur se termine par .eth, il s’agit d’une adresse ENS. Le problème est que le .eth n’est pas un domaine de premier niveau fonctionnel et que de nombreux services s’appuient sur eth.link pour transmettre ces enregistrements DNS à d’autres services.

Cependant, le domaine eth.link n’est loué que pour une période déterminée et doit être renouvelé. ENS DAO a tweeté que le propriétaire du domaine, Virgil Griffith, est « indisponible ». Cela signifie qu’il purge actuellement la première de ses cinq années de prison pour avoir aidé la Corée du Nord à échapper aux sanctions. Avec Griffith « indisponible », le projet s’est retrouvé à la merci de GoDaddy. Bienvenue sur le web3 décentralisé que l’on nous a promis !

Bien que GoDaddy ait précédemment autorisé une autre personne à renouveler le domaine au nom de Griffith, ils sont revenus sur cette décision, et disent maintenant qu’ils ont l’intention de laisser le domaine expirer le 5 septembre.

La DAO de l’ENS a publié une série de tweets invitant les gens à changer de service, étant donné le risque que le domaine soit racheté. « Si le nom expire et qu’il est acquis par quelqu’un de mal intentionné, les dommages qu’il pourrait causer par le biais du phishing sont considérables – veuillez donc mettre à jour vos liens et alerter immédiatement vos utilisateurs de ce problème », ont-ils écrit.